Description du projet "Trait d'union"

Projet à l'initiative de Mme Metken, professeur d'allemand au collège Les Allobroges.

Le projet « traits d'union » a pour objectif de favoriser chez les élèves, les parents et les équipes pédagogiques, grâce à un échange interculturel et par le gain d'expériences, le sentiment commun d'appartenance à l'Europe. Pour cela, les participants vont réfléchir ensemble et de façon détaillée à leurs régions, celle d'où ils viennent d'une part et celles de leurs partenaires d'autre part, en se confrontant à des thématiques variées telles que le paysage, l’architecture, la photographie, le patrimoine culturel, le développement durable et les langues vivantes, afin de parvenir chacun à une idée positive de son environnement d'ori- gine tout comme des régions partenaires.

Nous souhaitons que les élèves saisissent leur participation au projet comme une chance de devenir eux-mêmes des « traits d'union » de la future société européenne en développant les capacités et les compétences nécessaires à leur épanouissement en Europe comme par exemple l'esprit d'équipe et la capacité à communiquer, qu'il s'agisse de leur vie personnelle ou professionnelle. De plus, en nouant des contacts amicaux avec les partenaires, ils approfondiront et amé- lioreront en même temps leurs connaissances en langue étrangère. Notre langue de travail est l’allemand et elle est employée entre nous pour une meilleure com- munication, bien que chaque partenaire s’efforce d’apprendre aux autres partenaires quelques mots de sa langue car nous considérons le plurilinguisme comme une richesse en Europe et comme un élément important des cultures que nous souhaitons mieux connaître.

Au cours des deux années de projet, les élèves prendront conscience des différences, mais aussi des similitudes qui se cachent souvent derrière, si bien qu'ils seront en mesure d'apprécier les conséquences de leur propre comportement vis-à-vis des autres et de leur environnement. Le projet ne sera néanmoins pas qu'un « trait d'union » entre les participants, qui sont issus de différentes nations, de différents groupes d'âge et de différentes formations. Il se veut également « trait d'union » entre les écoles et l'opinion publique, par exemple entre les écoles participantes et les familles, les établissements scolaires en amont et en aval, les autorités locales...

Enfin, les institutions engagées espèrent une collaboration à long terme avec les partenaires, au-delà de la fin du projet proprement dit. Nous souhaitons la naissance d'amitiés à la fois durables et marquées par la confiance.

Mme Laetitia Metken